une histoire de fous

Retour autour du monde

Babeth et Adin ont toujours eu un esprit “globe-trotter”, depuis leur rencontre en Australie en 1987, de nombreux voyages ensemble leur ont apporté que du bonheur. Ils ont aussi eu la chance et le plaisir de partager certains voyages avec leurs 3 fils.

Nous sommes toujours restés sur notre faim et notre soif d’aventures. Alors, nous avons décidé en passant le cap de la cinquantaine de ressortir de notre zone de confort et de partir autour du monde sans attendre l’âge de la retraite. Il n’y a pas de bons moments pour partir, il y a notre moment.

Nous avions envie de prendre le large, d’aller nous dépayser, de prendre le temps de “prendre le temps”, d’apprécier d’autres façons de vivre, d’autres paysages, de découvrir d’autres merveilles, de rencontrer d’autres cultures, d’autres saveurs, de vivre d’autres expériences, de redonner du sens à notre existence et peut être de mieux se connaître soi-même…

Après 2 ans d’organisation (itinéraires, congé sabbatique,  démarches administratives, financement,…) nous franchissions le pas et partions pour cette grande aventure le 20 Août 2019.

Itinéraire retenu :

Amérique du Sud : BRESIL, PEROU, BOLIVIE, CHILI, ARGENTINE …

Australie…

Asie du Sud Est : LAOS, CAMBODGE, VIETNAM, THAILANDE, BIRMANIE

Notre premier stop commença par RIO DE JANEIRO puis par les éblouissantes chutes d’Iguazu avant de nous diriger vers le PEROU.

Après un séjour en haute montagne dans le Nord du Pérou, où nous avons fait plus de 120 km de treks entre 3500 et 5100 m, nous avons savouré notre incroyable chance d’avoir pu réaliser un tel périple. Un souvenir douloureux parfois mais inoubliable. Cette région aura été une étape où il fut bon séjourner.  Authentique , les péruviens vêtus de leurs costumes locaux et de leurs plus beaux chapeaux se retrouvaient au marché quotidiennement. Une bonne ambiance…

Le Pérou dans toute sa splendeur tel qu’on l’imaginait. Puis la magie du reste du pays avec Cusco, le Machu Picchu et j’en passe, nous a subjuguée. Puis ce fut au tour de la Bolivie de nous surprendre avec sa capitale LA PAZ traversée par ses multiples téléphériques. Les évènements politiques ont mis un peu de piquant dans notre organisation sans pour autant nous stopper complètement. Puis l’envoutant et immense désert de sel nous a éblouit et séduit ainsi que le lac Titicaca. Le désert d’Atacama au CHILI  nous a tout autant envoûté et transporté sur une autre planète avec la vallée de la lune. Puis parcourir l’ARGENTINE en stop fut l’occasion de belles rencontres gravées encore dans nos mémoires.

Bref, des plages Brésiliennes de Rio aux sommets enneigés de plus de 6000 m au Pérou, des chutes d’eaux d’Iguazu les plus puissantes en Argentine/Brésil au site inca Machu Picchu le plus mystérieux, du plus grand lac Titicaca au désert d’Atacama le plus aride au Chili, du plus vaste désert de sel le Salar d’Uyuni en Bolivie aux portes de la forêt amazonienne….nous avons été ébahis par tant de beaux paysages Sud-Américains. Nous avons parcouru des milliers de kilomètres en bus, en stop, en train, en voiture, en bateau, en vélo, à pied…et même en mule . Nous avons fait des treks inoubliables … du Santa Cruz au Choquequirao… Nous avons fait de fabuleuses rencontres d’un instant, d’un jour ou de toujours. Nous avons concrétisé un rêve qui a renforcé notre point de vue : l’être humain est généreux et notre planète regorge de trésors d’une richesse inestimable. Nous n’avons pas eu le temps de visiter toute l’Amérique du Sud. D’autres pays du Nord de l’Amérique du Sud nous tentent déjà…..Le temps est lui-même la plus grande richesse du monde.

Puis nous sommes partis vers d’autres continents (Australie – Asie) à la recherche d’autres aventures, d’autres rencontres, d’autres horizons et d’autres émotions.

Nous ne sommes pas aller visiter l’Australie, grand comme 16 fois la France. Nous sommes allés voir nos amis Australiens avec qui nous avions tant de souvenirs. Pour la petite histoire, c’est là que Notre histoire a commencé puisque Adin & moi nous sommes rencontrés sur la belle plage de Sunshine Beach…il y a maintenant 32 ans…

Nos amis ici présents ont partagé pleinement ces moments de rencontre et nous avons toujours gardé contact malgré la distance de 20000 kms qui nous séparait. Nous avons passé en Australie presque 1 mois de festivités magiques avec l’ensemble de nos amis. L’amitié  est une valeur inestimable que même le temps ne saurait effacer.

Puis, nous avons retrouvé nos sacs à dos et nous sommes préparés pour vivre de superbes moments en Asie du Sud Est. La première étape a été de retrouver nos 3 fils, Jason, Yohann et Alestair & Gabrielle au Laos.

Lors de ces retrouvailles en famille,  ces premiers instants de bonheur partagés nous ont comblés après ces quelques mois d’absence. Passer les fêtes de Noël tous ensemble a été un moment exceptionnel. Nous avons ensemble parcouru le LAOS, superbe pays où le temps semble s’être arrêté avant de prolonger notre plaisir avec des amis venus nous rendre visite pour 2 semaines. Encore des aventures grandioses en leur compagnie.

Et ce fut temps de poursuivre notre chemin vers ces magnifiques pays que sont le Cambodge, le Vietnam, la Thailande et la Birmanie en slalomant entre le Corona virus et ses villes en quarantaine. Voyager en temps de pandémie est une expérience, un défi au quotidien comme un étau qui se resserre au fil du temps qui passe. Une épreuve qui nous a fait écourter notre voyage de seulement 3 semaines.

Presque 1 mois après notre retour…..le 30 avril 2020.

Certes, notre retour n’a pas été celui que nous aurions pu imaginer après un long voyage autour du monde. Cependant, nous sommes ravis d’avoir retrouvé notre maison malgré les conditions qui nous entourent.

Nous avons quitté Bangkok le jour où le pays tout entier se confinait avec couvre – feu nocturne. Notre retour fut stressant et difficile à organiser.  Compte-tenu de nos nombreux derniers déplacements, nous nous isolons totalement pendant les 14 premiers jours afin d’être certains de ne pas avoir contracté le covid.

Puis nous retrouvons la joie d’aller acheter du pain et de nous promener dans les vignes autour de la maison. Il fait beau, le ciel est d’un bleu digne d’un début d’été, le chant des oiseaux semble encore plus mélodieux dans ce silence qui nous entoure et nous voyons chaque jour se métamorphoser les ceps des vignes passant de bourgeons aux feuilles verdoyantes laissant présager des futures vendanges précoces.

Notre voyage nous semble déjà loin. Nous avons dû anticiper notre retour de 3 semaines mais compte-tenu de cette pandémie, nous nous estimons plutôt chanceux d’avoir pu le réaliser même si un petit sentiment d’amertume plane dans nos têtes. Et encore plus chanceux d’avoir pu rentrer à la maison en bonne santé. Il y a quelques mois encore, nous réfléchissions à l’organisation d’une grande fête pour retrouver d’un seul coup famille, amis et voisins. Nous nous réjouissions à l’idée de célébrer ces retrouvailles. Mais le Covid en aura décidé autrement et il nous faudra patienter davantage. Alors, patientons! En attendant, il nous semble important d’apporter une dernière réflexion à ce périple autour du monde.

Le voyage est aujourd’hui d’une facilité époustouflante.

Il est tellement plus facile de voyager en 2020 qu’il y a une trentaine d’années. Enfin…, c’était ce que nous croyions avant l’arrivée du virus Corona.

Le monde d’Internet avec ses nombreux outils, sites et applications diverses rend la tâche tellement plus facile. nous géocalise, nous affiche les hôtels avec leur tarification, des sites divers et variés nous informent dans l’instant sur les modes de transports et endroits à visiter… Et nous l’avouons, c’est plutôt agréable! Cependant, nous constatons que nous sommes moins dans la découverte spontanée et les portables et tablettes ne facilitent pas les échanges entre voyageurs comme auparavant.

Nous constatons aussi la fragilité de notre planète. Que le monde est fragile! On le voit bien aujourd’hui avec un minuscule ennemi invisible qui immobilise toute la planète en quelques semaines. Dès fin janvier, nous avons côtoyé le virus Corona au quotidien en Asie et avons slalomé entre les frontières Thaïlandaises, Laotiennes, Cambodgiennes, Vietnamiennes et Birmanes et entre les villes en quarantaine. Mais nous avons aussi pu observer la fragilité de l’Amérique du Sud avec ses feux en Amazonie au Brésil, ses conflits politiques avec tentative de coup d’état au Pérou, avec la corruption galopante et émeutes lors de l’ élection présidentielle en Bolivie, avec les émeutes au Chili entre la population et le gouvernement pour comme point de départ, l’augmentation d’un ticket de métro, avec l’inflation de plus de 50 % et la forte dévaluation du peso en Argentine. Puis, ne pouvons- nous pas parler de fragilité lorsque nous voyons l’Australie brûler sous nos regards impuissants. L’Australie, victime en partie du réchauffement climatique a vu se déverser ses cendres jusqu’à son emblème qu’est l’opéra de Sydney.

D’autre part, nombre de pays souffrent d’un manque d’infrastructures, d’éducation, d’investissements et de volonté politique pour gérer ses déchets. Il en résulte un océan de déchets plastiques qui nous inquiète. Notre planète bleue, si belle soit-elle, est en souffrance.

Les populations, elles, nous ont réchauffé le coeur par leur gentillesse, leur bonté, leur sourire, leur bienveillance, leur accueil et parfois leur générosité. Les rencontres et contacts avec les différentes cultures n’ont été que du bonheur. A aucun moment, nous nous sommes sentis en insécurité. Nous avons traversé des paysages grandioses et visité des sites exceptionnels. Notre itinéraire sur plusieurs continents tellement différents nous a séduit.

Les chutes d’Iguazu au Brésil, les hautes montagnes de la cordillèra blanca au Pérou et le Machu Picchu, le désert de sel en Bolivie, le désert d’Atacama au Chili, les montagnes colorées du nord de l’Argentine, les plages de Sydney en Australie de Bronte à Manly, le site des 12 apôtres sur la , Luang Prabang et ses reliefs karstiques au Laos, l’île paradisiaque de Koh Rong Saloem au Cambodge, le delta du Mékong, la baie d’Halong ou de Lan Ha et les montagnes du nord du Vietnam, le lac Inlé et le site de Bagan aux milliers de temples en Birmanie et les nombreux temples bouddhistes en Thaïlande ne sont que quelques lieux magiques que nous avons explorés et contemplés.

Passer des hautes montagnes arides des Andes aux rizières d’Asie sans oublier notre escapade Australienne aura été une aventure passionnante.

Mais nos plus forts moments restent nos treks au Pérou qui sont sans doute nos plus forts souvenirs. Souvenirs fabuleux lors du trek Santa Cruz où nous avions le sentiment d’avoir 20 ans et de voler sur les sommets à plus de 4000 m d’altitude aux souvenirs terribles du trek de Choquequirao où malades, nos corps fatigués nous ont rappelé notre âge avancé.

Aussi, n’oublions surtout pas les rencontres qui ont donné du sens à notre voyage. Rencontre des populations et rencontre de voyageurs. Nous avons aussi adoré revoir nos amis Australiens et avons été comblés par la visite de nos trois fils (et Gabrielle) à Noël et de nos amis fidèles en début d’année au Laos. Un seul regret, peut-être, c’est celui de ne pas avoir pu nous rendre utiles en effectuant une mission de bénévolat comme nous l’avions envisagé.

Aussi, nous restons sur notre faim ou sur notre fin du fait de notre retour précipité dans ce climat anxiogène. Nous avons déjà retrouvé une sorte de routine et tout notre confort mais il nous tarde vraiment de revoir notre famille Française et Anglaise, nos amis et bien -sûr, notre fils ainé confiné à Paris.

Il est temps de se poser, de retravailler, de se souvenir et ….de rêver à d’autres projets, particulièrement en ces jours compliqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.