rando à deux

Pilat’ma party

Partir pas trop loin. Randonner sur deux jours. Admirer le paysage. S’endormir sous un ciel étoilé. Marcher à deux et croquer une myrtille.

Après une recherche active sur le net, mon coeur balance entre une rando proche du lac d’Aiguebelette ou le massif du Pilat. Pas trop loin de la maison, 1h30 de route, j’opte finalement sur ce parc régional qui m’attire avec son fameux parcours sur les crêts.

C’est la promesse de belles vues et ça tombe pile-poil avec notre furieuse envie de tester notre tente pour la première fois. Le parcours est pratiquement calé. Je repère le lieu de départ et d’arrivée, le village de Doizieu, et coche deux spots pour bivouaquer : la chapelle St Aubin et la cabane du dentillon. Un petit tour sur OpenRunner et la trace GPS est rentrée dans la suunto. Elle indique 28 kilomètres avec un D+ de 1500m. Je mémorise quelques endroits incontournables, juste histoire de faire le guide. Nous chargeons l’essentiel dans nos deux sacs. Il est temps de partir à l’aventure.

Vendredi 24 juillet, le clocher de Doizieux sonne le départ de notre escapade. Pas grand monde sur la place du village, deux trois fanions sur les voitures du 42, le début de notre mise au vert est hésitante. Un demi-tour, un coup d’oeil sur la montre et nous voilà partis droit au but dans la bonne direction.

Dans l’ensemble, la trace est plutôt facile à suivre sur la montre, sauf quand il faut faire un choix aux intersections. Droite? Gauche? En effet, le manque de précision et l’absence de balisage réel nous ont souvent conduit sur des portions hors itinéraire. Rien ne vaut une bonne carte, on est bien d’accord. Parce qu’au début tu te “dis c’est pas grave on va bien retomber sur la trace” mais à force de répétition tu peux vite faire les gros titres du Progrès  “ils meurent déshydratés à 2 kilomètres de leur point d’arrivée”.

14 kilomètres et un peu plus de 1000D+ le premier jour, 15 km et 700 D+ le second. Le bilan comptable est anecdotique. Seuls, resteront gravés ces moments perchés au pied de la chapelle de Saint Aubin.

Notre promiscuité dans cette tente sans toit (j’ai volontairement oublié la toile de protection à la maison pour profiter du ciel étoilé…risqué je vous l’accorde mais la météo était annoncée clémente). Ce lever de soleil qui darde ses premiers rayons orangés sur tes yeux de la même couleur signe d’une nuit trop courte. Cette première bouchée d’un jambon-beurre qui comble ton estomac insensible à l’éveil de la nature. On l’a fait, on l’a vécu et cela nous a plu.

Il ne reste plus qu’à revenir pour escalader le pic des trois dents, découvrir la cabane du dentillon et déguster une tarte maison à la Jasserie.

Des passages en sous-bois, des petits singles pierreux à souhait, des champs sucrés de myrtilles, rien ne nous aura échappé. Le Pilat, nous l’avons dégusté lentement, respiré ses parfums, emprunté ses fameux chirats (coulée de blocs rocheux) qui garnissent ses sommets, croisé ses troupeaux de brebis en estive.

On a bu les paroles de tes histoires, celle de l’hôtel brulé ou du crash du Dakota, dévoré l’assiette du marcheur de l’auberge Vert Anes.

La route des crêts offre un panorama sur les Alpes, le massif central et la vallée du Rhône. Son point culminant à 1432m, le crêt de la Perdrix, reste facile d’accès. On a cherché St-Etienne sur la table d’orientation, mais on a rien vu Manon ?

Cette belle compilation sur deux jours, rentre directement à la première place de nos parcours de randonnée. Fastoche, car c’était pour nous l’occasion de vivre une première expérience en bivouac. Nul doute qu’il y’en aura d’autres car comme on dit dans la Loire:

Allez qui c’est les plus fous?
Évidemment c’est Rochefort

On a des bonnes baskets et les meilleurs traileurs
On va y retourner!
Ça c’est juré allez

4 réflexions sur “Pilat’ma party”

  1. catherine bruley

    Bonjour
    Comme à l’accoutumée, un très beau récit qui donne envie d’aller dans le pilat. Mais pour la nuit sous la tente plus de mon âge…
    Un grand aventurier qui part sans carte, c’est pas très conventionnel…
    L’essentiel c’est que vous soyez rentrés sain et sauf et surtout près à repartir.
    Catherine, une fidèle lectrice !

    1. foustbaskets

      Quel plaisir de répondre au commentaire d’une fidèle lectrice 🙂 je crois que j’ai encore pas mal de chose à perfectionner en rando je compte sur toi pour me filer deux trois astuces pour une prochaine expédition commune 😉 bises Cath

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.